LETTRE OUVERTE DE PANCRACE CIMPAYE A L'OPPOSITION

 Burundi news, le 16/09/2014

 

Pancrace CIMPAYE                                                                               Bruxelles, le 16 septembre 2014

Bruxelles- Royaume de Belgique

 

                                                                                                             A l’Honorable Léonce NGENDAKUMANA

                                                                                                              Président de l’Alliance des Démocrates

                                                                                                               Pour le Changement au Burundi

                                                                                                                                 À BUJUMBURA.

 

Objet : Lettre ouverte pour un  Vaste

             Mouvement de Rassemblement de l’opposition.

 

Honorable Président,

J’ai l’honneur de m’adresser à votre haute autorité politique et morale, et à travers vous aux figures de proue de l’opposition, les Honorables Ndayizeye Domitien, Nditije Charles, Nyangoma Léonard, Nzobonimpa Manassé, Minani Jean, Radjabu Hussein, Rwasa Agathon et Sinduhije Alexis, pour vous supplier d’œuvrer pour la mise en place d’un Vaste Mouvement de Rassemblement de toute l’opposition en vue d’une alternance  démocratique en 2015.

Honorable Président,

Le peuple burundais attend impatiemment de la part de l’opposition la fumée blanche d’un espoir ; l’espoir d’un Burundi nouveau, digne, uni et prospère pour tous. Ce peuple meurtri par neuf ans de dictature du pouvoir du Président Pierre NKURUNZIZA réclame à cor et à cri les signes d’une perspective de cette alternance tant rêvée. Votre peuple, rongé par neuf ans de haine politico-ethnique, exige des preuves que vous êtes résolument engagés à offrir au pays une bonne gouvernance basée  sur l’amour du prochain.

Pour ce faire, Honorable Président, vos compatriotes n’ont pas besoin de ce spectacle «  Ndayizeye- Ngendakumana-Minani » ! Ils ont besoin d’une image d’une opposition unie, sereine et soucieuse des desiderata de la grande majorité des burundais qui ne réclament que le changement.

 

Honorable Ndayizeye Domitien,

Honorable Nditije Charles,

Honorable Nyangoma Léonard,

Honorable Nzobonimpa Manassé,

Honorable Minani Jean,

Honorable Radjabu Hussein,

Honorable Rwasa Agathon,

Honorable Sinduhije Alexis,

Le peuple burundais vous demande un sursaut national. Faîtes vous violence et constituez un front compact, un vaste mouvement de rassemblement de toute l’opposition. Dès lors, arrêtez la guerre de chefs ! Cessez ces rivalités de positionnement ! Enterrez définitivement les inimitiés qui vous ligotent !  Pour conduire à bon port le navire du changement démocratique vous devez en priorité assainir cette situation sans quoi vous aurez ouvert un grand boulevard à la reconduction de la dictature actuelle. Je ne doute pas un seul instant que vous éviterez cette perspective qui écornerait votre image d’hommes responsables. Vous ne pouvez pas endosser cette lourde responsabilité.

Honorable Président,

A six mois des élections, le peuple burundais qui a soif du changement démocratique exige de l’opposition un plan de vol. Ainsi il est plus qu’urgent de dévoiler LE PROJET DE SOCIETE de ce Burundi Nouveau. Bien entendu ce projet de société va de pair avec le nom du candidat président qui doit le piloter.  Cette préoccupation légitime de vos compatriotes doit avoir une réponse dans les meilleurs délais. Tout autre agenda sera futile et un aveu d’échec de l’opposition .Sachez  à toute fins utiles que même les partenaires économiques du Burundi ont la même préoccupation.

Honorable Président,

Le peuple burundais croit en la force d’une coalition de l’opposition comme l’ADC-IKIBIRI. Cette force qui peut soulever des montagnes doit réussir le pari de la renaissance des vertus de la démocratie, le pari de la réconciliation et la reconstruction nationale. Mettez-vous donc activement à l’œuvre et écrivez cette nouvelle page de l’histoire du Burundi. Je suis certain que vous y parviendrez. Vous serez alors l’homme providentiel, salvateur du Burundi.

Dans l’espoir d’une suite favorable à cette lettre ouverte, je vous prie d’agréer, Honorable Président, l’expression de ma considération distinguée.

 

                                                                                 (Sé) Pancrace CIMPAYE