La CENI la plus bête au monde


28 May

Burundinews, le 30 mai 2020

La démocratie passe par la voie des urnes. C'est la première phase décisive. Si tous les compétiteurs sont contents de la transparence dans les résultats des élections, ce peuple peut s'estimer heureux en début du mandat. Je dis bien en début car tout peut basculer rapidement. 

Le passé des urnes au Burundi

Les Burundais avaient une bonne image des élections transparentes depuis son indépendance. On pouvait faire ce qu'on voulait mais les élections pendant la monarchie ont été bien organisées. Oublions les comédies d'élections après 1965 jusqu'en 1993. 

Les élections de 1993 ont donné une leçon de démocratie. Sinunguruza a été un vrai professionnel. L'opposant Ndadaye a gagné les élections contre le Major Buyoya qui avait derrière lui l'armée et le parti Uprona. 

En 2005, le professeur Ngarambe a présidé la CENI et a organisé des élections sans tâche. Le CNDD-FDD a gagné les élections face au Frodebu et Uprona de l'Establishment. C'était la fin de la démocratie dans et des urnes. 

L'ère du CNDD-FDD ou l'enterrement de la démocratie au Burundi

Tout commence par une confusion et une mauvaise interprétation des faits. Les militants du CNDD-FDD pensaient qu'ils arrivaient au pouvoir du fait qu'ils ont gagné la guerre. Or, les rebelles FDD n'ont jamais occupé une seule commune. On pourrait parler des escarmouches dans plusieurs coins, sauf à Mabanda dans les termitières et aussi dans la Kibira. 

L' arrivée à Bujumbura du CNDD-FDD a été  le fruit des négociations avec le pouvoir. Le peuple burundais voulait se débarrasser de l'Uprona et du Frodebu. Il s'est tourné vers le CNDD-FDD. Ce parti a profité d'un grand coup de bluff dans l'histoire burundaise. Il a pu influencer le FNL Palipehutu de Rwasa via quelques infiltrés au FNL Palipehutu. Ce dernier devait rester en marge de ces négociations comme une force de réserve au cas où la démocratie devait échouer. Or, si le FNL Palipehutu avait négocié en même temps que les FDD, le visage politique burundais aurait changé. Il devrait y avoir une cohabitation ou une opposition forte. Le FNL Palipehutu a accepté de rentrer très tardivement, forcé. Il n'a eu que des miettes même au niveau des forces de sécurité. 

 Après l'arrivée au pouvoir du CNDD-FDD, la démocratie commençait à se compliquer en interne. Dès le début du premier mandat, la deuxième année, il est discuté dans un petit comité le troisième mandat de Nkurunziza. Or, il n'a pas encore terminé le premier mandat ou encore moins gagné le deuxième mandat. La recherche des stratégies pour le troisième mandat venait remettre en cause le deal entre Radjabu et Nkurunziza sur l'alternance au pouvoir avec un mandat chacun. Radjabu ne verra pas cette alternance. Pire, son ami sera son fossoyeur. 

La CENI en mission télécommandée, version échec

Pour tricher, il faut une méthode et aussi de bons acteurs. Le CNDD-FDD n'a pas eu la chance. Il n'a pas bien défini les stratégies de la tricherie. Encore plus, il s'est trompé dans le casting. Le Dr Kazihise  est d'une incompétence notoire dans la tricherie des élections. 

La CENI arrive à afficher les listes provisoires des électeurs dans des communes mais quand il s'agit d'afficher les listes définitives, le Dr Kazihise affirme qu'il n' y a pas de place pour afficher. On ignore que le Burundi est devenu le Lesotho!

Kazihise silencieux sur le déroulement des élections du genre je ferme les yeux et ils vont tricher comme ils le peuvent avant l'envoi des chiffres à la CENI. Là où le bas blesse, c'est que c'est surtout à la CENI que Kazihise se ridiculise. Il se permet de présenter des chiffres incohérents et surtout au niveau des législatives. 

Contrairement à ce que dit le président de la CENI, les chiffres n'ont pas été seulement mis sur le site de la CENI mais aussi ils ont été présentés devant les diplomates et autres invités. Ils ont été projetés. 

Aujourd'hui, Kazihise nous affirme que c'était du brouillon non signé, non vérifié par le bureau de la CENI. En quelques mots, le président de la CENI veut nous expliquer que l'élection d'Evariste Ndayishimiye ressort aussi du brouillon non validé. Est-ce que finalement Evariste Ndayishimiye a été élu ou pas? 

Kazihise n'a pas honoré correctement sa mission. Il a même ridiculisé le parti au pouvoir le CNDD-FDD à travers cette présentation des résultats des élections. 

En présentant devant les invités, la presse et les candidats, les résultats des législatives dans trois provinces à savoir Karuzi, Kayanza et Ngozi. Les trois provinces ont, selon la présentation de Kazihise les mêmes suffrages obtenus. 210 541 voix pour le CNDD-FDD, 14 157 voix pour le CNL et 3 557 voix dans les trois provinces. Or, on sait bien que la population de la province de Ngozi avoisine le double de chacune des deux provinces. 

Les chiffres présentés ont été au moins contrôlés par l'équipe de la CENI et aussi par celui qui va les présenter à savoir le Dr Kazihise. Comment se peut-il que personne n'ait pas constaté qu'il y avait des incohérences? 

Tenant des comptes des articles dans certains médias, le président de la ENI a tenu une conférence de presse pour expliquer qu'il a présenté au corps diplomatique, à la presse et aux autres invités des chiffres non vérifiés, un brouillon. Il contestait même les mêmes chiffres publiés sur le site de la CENI. 

Le total des voix dans chacune des trois provinces est de 228 255 voix. Après correction de la CENI, Kazihise vient de présenter d'autres chiffres. A Ngozi, il y a eu 350 232 voix contre 228 255 présentés avant. A Kayanza, 227 930 voix et à Karuzi, 227 930 voix. 

Dans certaines provinces, le taux des participants dans l'élection présidentielle est différent de celui des législatives alors que le votant qui se présente signe sa participation pour les trois élections. 

C'est un véritable camouflet à la CENI et aussi au pouvoir. Déjà à ce point, la CNI perd sa crédibilité, son sérieux. 

Si les chefs du parti CNDD-FDD cherchaient en Kazihise en président de la CENI capable d'arranger leur victoire, ils se sont trompés. 



Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.